MICROPROJET D’ELEVAGE DE PORCS

Une mission JTA, composée des Coordonnateurs Nord et Sud, s’est rendue en Casamance où elle a rencontré Frère Moïse au village de Temento, dans la région de Sédhiou, pour échanger une seconde fois avec lui sur son microprojet de porcherie et les possibilités de son ancrage au grand projet de développement durable et de lutte contre la pauvreté et la faim en Casamance.


Fr Moïse est un moine ermite, affilié au monastère de Keur Moussa (région de Thiès au Sénégal), installé depuis 1988 dans le diocèse de Kolda. L’agriculture constitue sa principale source de revenus, à partir de laquelle il doit prendre en charge tous ses besoins, domestiques et matériels en nourriture et en santé. Pour faire face à la vulnérabilité de son activité agricole qui dépend entièrement de la pluviométrie qui est aléatoire (alternance d’années pluvieuses et d’années de sécheresse), le moine a pensé diversifier ses activités productives.




Il a été établi pendant la mission qu’une famille nécessiteuse (un homme de 53 ans et son fils de 20 ans) repose leur survie et leur avenir sur l’appui du moine qui les considère également comme sa propre famille, car avec son âge avancé, de 72 ans, la famille l’assiste socialement. Il faut noter qu’au-delà de la prise en charge de la survie des habitants de l’ermitage, les revenus de l’activité serviront également à prendre en charge les frais de scolarisation du jeune de 20 ans. À cet effet, le microprojet est capital pour la survie et le développement socio-économique des habitants de l’ermitage.



Le microprojet a démarré en octobre 2020 après avoir reçu un premier appui de l’État du Sénégal à travers son Ministère de l’Élevage pour un montant global de 6 175 000 Fcfa. (9.430 €) Ce financement a permis à frère Moïse de construire les locaux de la porcherie, de mettre en place un mini forage équipé d’une pompe solaire et d’un réservoir de 2 m³ surélevés sur 6 mètres.



Le microprojet était axé à l’origine sur l’embouche de porcelets et a été modifié en 2021 en microprojet de production de porcs. Les financements reçus de l’État étant insuffisants pour mettre en place le volet production, c’est ce qui a motivé la demande d’appui auprès de JTA à travers la marraine JTA, Marie-Pierre.

Pour la pérennisation et le développement, l’aspect chaîne de valeur de son activité, le frère Moïse est affilié également à l’Association régionale des éleveurs de porcs de Ziguinchor.


La mission a procédé avec le Frère Moïse à la révision et à l’ajustement du budget de l’appui.








67 vues