foyers-ConvertImage.jpg

Réduction de la vulnérabilité des jeunes filles rurales face à leur scolarisation et leur épanouissement socio-Economique durable 

Les problématiques des populations

Fichier 36.png

Les populations sont affectées par des problèmes nutritionnel, hygiénique et sanitaire. L’accessibilité et la disponibilité d’une eau buvable sans risque de contamination sont très limitées. Les jeunes filles sont les plus défavorisées, elles sont souvent déscolarisées et données en mariage, afin de diminuer ainsi les charges familiales. Les filles scolarisées,  rencontrent des problèmes liés aux tutorats, au manque de ressources, aux conflits interfamiliaux et au manque de perspectives, ce qui les contraint souvent à arrêter leurs études.

Les Bénéficiaires directs 

picto-integ.png

Les bénéficiaires directs sont constitués des filles (élèves) soutenues par les foyers de Mané et Kaya ainsi que les ménages pauvres et très pauvres, dont elles sont issues . 1 040 bénéficiairesainsi que les populations riveraines de Kaya et Mané: 51 980 bénéficiaires (40% de la population totale). 

Les Bénéficiaires indirects

Les bénéficiaires indirects sont les populations pauvres et très pauvres de la région Centre-Nord et plus particulièrement issues de la Province du Sanmatenga:.  885 642 bénéficiaires (population 2019)

Le projet KAYA-MANE

Contexte

Malgré les efforts consentis par le gouvernement et la coopération internationale au développement, la région du Centre-Nord reste une des régions les plus pauvres du Burkina Faso. Selon le Plan Régional de Développement du Centre Nord (2015-2019), 31,9% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, contre 40,1% au niveau national. L’insécurité alimentaire chronique, le déficit de l’offre des services sociaux de base (infrastructures scolaires et sanitaires) et le manque d’accès à l’eau alimentaire et productive affectent fortement cette région.

Le taux de scolarisation des filles est renseigné à 68,8% au niveau régional et à 81% au niveau national. Le taux de déscolarisation au niveau poste primaire affiche un taux de 43% au niveau régional et 40,3% au niveau national. Ces taux élevés sont liés au manque de moyen pour financer la scolarité, aux pesanteurs socioculturelles en milieu rural et aux problématiques liés à l’égalité des genres.

Dans le but de trouver un cadre d’accueil aux jeunes filles victimes de déscolarisation, de mariage forcé ou précoce, la paroisse de Kaya a mis en place d'abord, le Foyer Zélie Martin de Kaya qui a ouvert ses portes en 2004 , puis le Foyer Ste Thérèse de Mané ouvert le 4 juin 2010 le . La mission des foyers est de permettre aux jeunes filles de poursuivre leurs études après le cycle primaire, d’offrir un cadre d’accueil favorable au développement scolaire et de les animer à devenir responsables et autonomes.

 

Le fonctionnement économique  des foyers se base sur un modèle de financement par contribution des parents d’élèves. Les recettes générées par ce mode de fonctionnement ne permettent pas de prendre en charge les frais de fonctionnement des foyers.  Face à cette situation et ayant la volonté et la vocation de poursuivre leur mission, les foyers cherchent la consolidation et la pérennisation de leur mission

Synthèse du projet  

Le projet vise à contribuer à la réduction de la vulnérabilité des jeunes filles issues des couches pauvres et du monde rural face à leur scolarisation et leur épanouissement socio-économique, en améliorant le niveau nutritionnel, hygiénique et sanitaire des pensionnaires des foyers et des populations riveraines

Thématiques d'intervention  

Genre et égalité des sexes, éducation & scolarisation des filles, élevage, EHA (eau, l'hygiène et assainissement) , éducation et commerce

Ancrage au Objectifs du développement durable

F-WEB-Goal-01.png
F-WEB-Goal-02.png
F-WEB-Goal-04.png
F-WEB-Goal-16.png
F-WEB-Goal-17.png
F-WEB-Goal-05.png
F-WEB-Goal-06.png
F-WEB-Goal-10.png

Le projet ambitionne d'(e),
 

  • consolider et de pérenniser la mission des foyers de Kaya et Mané ainsi que leur autonomisation en créant des activités génératrices de revenus pertinents.

  • renforcer les capacités des acteurs locaux et des bénéficiaires.

  • développer le capital humain.

  • de stimuler la création d’initiative économique par les jeunes filles issues des foyers.

  • mettre en place des infrastructures et de l'équipements permettant le traitement et la distribution de l’eau des forages existant sur le site du projet pour faciliter aux pensionnaires du foyer de Kaya et populations de la zone d’avoir accès à l’eau alimentaire et productive de qualité.

  • améliorer la sécurité alimentaire des pensionnaires des foyers et des populations de la zone du projet.

Durée du projet

Porteur du projet

2 ans 
janvier 2022-janvier 2024
 

Budget total

14520339_1118352281533686_47007299018992

349 414,39 €

Les acteurs du projet

Un comité de gestion local des activités du projet sera mis en place au niveau de chaque site (Kaya et Mané).Les comités de gestion locaux seront assistés par

pour la mise en œuvre de leurs missions et l’animation des activités ;

 

 

2 animateurs endogènes

Fichier 61.png

Les acteurs d'accompagnement

L’administration locale et les services techniques de la zone du projet appuieront et faciliteront le déroulement des activités du projet .

 

Les services techniques sectoriels départementaux et régionaux ainsi que des experts et personnes ressources, accompagnent la mise en œuvre du projet.

Fichier 70.png

Les partenaires locaux

SOS Sahel International

Burkina Faso

sera responsable de l’exécution du projet sur le terrain, en étroite collaboration avec le porteur du projet 

Logo SOSSIBF.jpg

Budget du projet

Analyse du budget

98,86 %  

sont dépensés dans le pays en développement.

Activités

Cette rubrique regroupe les activités liées à : la consolidation, la pérennisation et l’autonomisation des foyers, le développement du capital humain, la création d’initiatives économiques, l’accès à l’eau alimentaire et productive, la sensibilisation, la sécurité alimentaire et la résilience face à la pandémie COVID19.

Renforcement des capacités / Accompagnement

Sont imputés à cette rubrique, les actions de renforcement des capacités des bénéficiaires, les formations, l'accompagnement et le suivi sur le terrain.

Ressources humaines

Toutes les ressources locales: coordonnateur, animateurs, superviseurs sont rémunérées par le projet. Le projet a mis en place une gestion administrative et financière.  (secrétariat et comptabilité)

picto-croissance.png

Budget total: 349 414 €

CHART-budget kaya.JPG

Financement du projet

80%

Coopération Luxembourgeoise

Le projet est cofinancé par la Coopération Luxembourgeoise, à travers le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes du Luxembourg (MAEE), à hauteur de

279 531,51 €

10%

Financement Inclusif

Les Foyers contribuent au financement du projet avec un apport immobilier valorisé à hauteur de 34 941 €

10%

La marraine du projet

Marie-Pierre a parrainé l'initiative du projet et l'accompagne dès sa naissance, elle a mobilisé son cercle de connaissances  et a collecté un total de 54 275 € le parrainage contribue au financement du projet à hauteur de 34.941,44  €, le solde sera affecté à une deuxième phase du projet.

LUXEMBOURG_AID&DEVELOPMENT_LOGO_CMYK.jpg
Fichier 36.png
Fichier 14.png

FLUX des activités

Groupe de discussion du projet

Fichier 82.png

Suivez le projet et échangez avec les acteurs du changement.